Blog

Les bonnes résolutions pour 2017 : Innovez dans vos méthodes et boostez votre management !

La nouvelle année est la période propice aux bonnes résolutions. On se remet en question, on fait le bilan de l’année passée, on évalue ce qui a fonctionné et ce qu’on voudrait améliorer. Qualisséo vous donne quelques clés pour mieux identifier vos perspectives d’évolution.

  1. Mettre en place un système de management par la qualité

Parce que la non-qualité coûte cher, donnez-vous les moyens d’atteindre les objectifs que vous vous êtes vous-même fixés ! Il ne s’agit pas de se plier aveuglément aux exigences externes des clients, mais de créer un système adapté à la culture de votre entreprise, à son contexte, ses services, ses managers et ses produits. Le référentiel de certification ISO 9001 traduit les exigences à mettre en œuvre pour obtenir la certification et des outils pratiques pour augmenter vos performances. (Plus d’infos sur les normes ISO ? -> c’est ici !)

  1. Mettre à jour son document unique

L’évaluation des risques professionnels (EvRP) consiste à identifier et maîtriser les risques auxquels sont soumis les salariés d’un établissement afin de mettre en place un plan d’actions de prévention pertinent, couvrant les dimensions structurelles, techniques et humaines. L’EvRP relève de la responsabilité de l’employeur et s’inscrit dans le cadre de son obligation générale d’assurer la sécurité et de protéger la santé de ses collaborateurs. Les résultats de cette démarche sont formalisés dans le Document Unique, consultable par les salariés, les délégués du personnel, le médecin du travail, les organismes de sécurité sociale et les inspecteurs du travail. Il s’agit d’une obligation légale définie par le Code du Travail (article L.4141-1), et les enjeux financiers peuvent être conséquents, en cas de non-respect et/ou d’accident du travail, d’où l’importance de le tenir à jour.

  1. Intégrer les RPS

On entend par Risques psychosociaux le stress mais aussi les violences internes (harcèlement moral ou physique) et externes (exercées par des personnes extérieures à l’entreprise à l’encontre des salariés). Les RPS ont un impact considérable sur la santé des salariés (tension artérielle, maladies cardiovasculaires, pathologies mentales…), mais aussi sur l’entreprise ! En effet, il existe un lien entre l’apparition des RPS et l’absentéisme, un turn-over important, les retards, la baisse de productivité, une dégradation du climat social et à terme des atteintes à l’image de l’entreprise… à prendre en compte absolument !

  1. Tenir compte de la pénibilité

La réforme des retraites de 2014 a introduit des dispositions concernant la pénibilité dans le Code du travail. Lorsque les mesures de prévention mises en place suite à l’EvRP se révèlent insuffisantes, certains risques sont des facteurs de pénibilité. Ils peuvent occasionner des dommages durables au-delà d’un certain seuil d’exposition (contraintes physiques, environnement agressif, rythme de travail…). La Loi* instaure donc un mécanisme de compensation au bénéfice des salariés. (cf article « La pénibilité au travail »)

*Obligation de déclaration à partir du 1er janvier 2017.

  1. Diminuer les impacts sur l’environnement

Impossible d’éviter ce sujet au cœur de l’actualité ! On se doit tous aujourd’hui de prendre en compte les paramètres environnementaux dans le développement de nos activités. Il existe un outil de gestion pour réduire et maîtriser ses impacts sur l’environnement, s’inscrivant dans une perspective de développement durable : le Système de Management par l’Environnement (SME). Les avantages et intérêts sont multiples pour l’entreprise. Cela permet d’être en conformité avec la réglementation, de réaliser des économies, de maîtriser les risques et d’améliorer les relations avec les salariés, fournisseurs, institutions, clients, assureurs… Il permet aussi de réduire ses déchets, limiter ses consommations, et même d’obtenir une certification ou un écolabel ! C’est évidemment un réel argument en termes d’image pour votre entreprise.

  1. Mesurer la satisfaction de vos clients

Pour rester compétitif, il est nécessaire d’évaluer le taux de satisfaction des clients afin d’être au plus près de leurs attentes et de leurs besoins. Mais cela va bien au-delà. A l’ère des réseaux sociaux et du dénigrement public, il s’agit maintenant d’anticiper la critique pour mieux maîtriser ses impacts. Il faut donc connaître ses clients et optimiser la relation avec eux. Il existe différents outils pour mesurer cette satisfaction et auto évaluer la qualité de ses prestations : les avis en ligne, les panels, les clients mystères, les bornes interactives, l’analyse des verbatims (mots clés qui résonnent dans les conversations téléphoniques lors d’un appel au service client)… Le but n’étant pas de tous les utiliser, mais de trouver le moyen le plus adapté à l’entreprise et à sa politique de relation client.

Ce ne sont que quelques outils parmi tant d’autres…

Qualisséo vous propose un cocktail de bonne année : verser dans le shaker beaucoup de bien-être des salariés, y ajouter une bonne dose de clients satisfaits et écoutés, saupoudrer d’actions écologiques, puis secouez !

Vous avez là tous les ingrédients pour augmenter la productivité et la qualité, et surtout améliorer l’image de votre entreprise. Et c’est tout ce qu’on vous souhaite pour 2017 ! SANTE !

 

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.